Journée de sensibilisation à la nécessité de la mobilité douce

Essaouira – Une session de formation sur « Les outils de communication au service de la réussite des projets entrepreneuriaux » a été organisée, jeudi à Essaouira, au profit des femmes porteuses de projets, à l’initiative du Centre International de Recherche et de Renforcement de Capacités (CI2RC).

Le Centre International de Recherche et de Renforcement de Capacités (CI2RC) en partenariat avec la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté et la commune d’Essaouira, ont réalisé une étude sur les besoins de mobilité à Essaouira, un projet qui a été conduit pendant 6 mois et qui a donné fruit à un ouvrage. Le 23 septembre, les partenaires ont invité les parties prenantes de la ville d’Essaouira ayant une relation avec la problématique de la mobilité pour débattre les différents résultats de la dite étude.

La rencontre a été débutée par la présentation du centre et sa vision envers le besoin de la transition de la ville d’Essaouira vers une ville écologique adoptant les modes de la mobilité douce par Mme KAHIME Kholoud la présidente du CI2RC qui a incité à l’importance de la mobilisation et l’engagement de tous les acteurs, pratiquement, selon elle, tout le monde est concerné que ce soit les pouvoirs publics, les entreprises et les citoyens en proposant voir offrir une gamme de solutions de mobilité à disposition adaptée au territoire souiri.

Par la suite Prs ZAHIR Mustapha et KAHIME Kholoud ont présenté à l’audience, les résultats de l’étude des besoins en mobilité à Essaouira : vers une perspective de durabilité.  Une étude menée par les chercheurs du CI2RC avec l’appui de la fondation Friedrich Naumann, de la province d’Essaouira et de la commune d’Essaouira.

Cette présentation était la base de lancer une discussion fructueuse avec les participants au débat sur la mobilité à Essaouira. Ci-dessous les remarques des participants :

  • La culture des motos rare à Essaouira (seuls les étudiants presque)
  • Problème de parking se pose en été et pendant les vacances
  • Problème du non respect des horaires et la mauvaise qualité des bus
  • Besoin Projet « Abonnement vélos »
  • Actions de sensibilisation, d’encouragement pour l’utilisation des vélos
  • Création de plan vélo pour faire du vélo un mode de transport unique
  • Rue de L3akaba, artère de la ville, pose problème
  • Le non conscience de la population aux problèmes de l’environnement
  • Mettre l’accent sur le rôle des associations surtout dans la sensibilisation de la population aux problèmes environnementaux
  • Problème de Lima bus
  • Nécessité de l’implication citoyenne
  • Construction des pistes cyclables
  • Journée Essaouira- vélo
  • La sensibilisation doit commencer par les élèves

Tous les participants de cette journée ont montré leur intérêt à une telle recherche innovatrice que la ville d’Essaouira manque. Ils ont exprimé leur intérêt pour d’autres projets d’étude qui auront sans cesse un impact sur les politiques sectorielle de la ville d’Essaouira.

Dans un autre contexte, le CI2RC, se mobilise toujours pour former les auto-entrepreneurs et les adhérents de la société civile en nouvelles pratiques managerielles utilisant le digital pour s’adapter aux nouvelles conditions lié

Le Centre International de Recherche et de Renforcement de Capacités (CI2RC) en partenariat avec la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté et la commune d’Essaouira, ont réalisé une étude sur les besoins de mobilité à Essaouira, un projet qui a été conduit pendant 6 mois et qui a donné fruit à un ouvrage. Le 23 septembre, les partenaires ont invité les parties prenantes de la ville d’Essaouira ayant une relation avec la problématique de la mobilité pour débattre les différents résultats de la dite étude.

La rencontre a été débutée par la présentation du centre et sa vision envers le besoin de la transition de la ville d’Essaouira vers une ville écologique adoptant les modes de la mobilité douce par Mme KAHIME Kholoud la présidente du CI2RC qui a incité à l’importance de la mobilisation et l’engagement de tous les acteurs, pratiquement, selon elle, tout le monde est concerné que ce soit les pouvoirs publics, les entreprises et les citoyens en proposant voir offrir une gamme de solutions de mobilité à disposition adaptée au territoire souiri.

Par la suite Prs ZAHIR Mustapha et KAHIME Kholoud ont présenté à l’audience, les résultats de l’étude des besoins en mobilité à Essaouira : vers une perspective de durabilité.  Une étude menée par les chercheurs du CI2RC avec l’appui de la fondation Friedrich Naumann, de la province d’Essaouira et de la commune d’Essaouira.

Cette présentation était la base de lancer une discussion fructueuse avec les participants au débat sur la mobilité à Essaouira. Ci-dessous les remarques des participants :

  • La culture des motos rare à Essaouira (seuls les étudiants presque)
  • Problème de parking se pose en été et pendant les vacances
  • Problème du non respect des horaires et la mauvaise qualité des bus
  • Besoin Projet « Abonnement vélos »
  • Actions de sensibilisation, d’encouragement pour l’utilisation des vélos
  • Création de plan vélo pour faire du vélo un mode de transport unique
  • Rue de L3akaba, artère de la ville, pose problème
  • Le non conscience de la population aux problèmes de l’environnement
  • Mettre l’accent sur le rôle des associations surtout dans la sensibilisation de la population aux problèmes environnementaux
  • Problème de Lima bus
  • Nécessité de l’implication citoyenne
  • Construction des pistes cyclables
  • Journée Essaouira- vélo
  • La sensibilisation doit commencer par les élèves

Tous les participants de cette journée ont montré leur intérêt à une telle recherche innovatrice que la ville d’Essaouira manque. Ils ont exprimé leur intérêt pour d’autres projets d’étude qui auront sans cesse un impact sur les politiques sectorielle de la ville d’Essaouira.

Dans un autre contexte, le CI2RC, se mobilise toujours pour former les auto-entrepreneurs et les adhérents de la société civile en nouvelles pratiques managerielles utilisant le digital pour s’adapter aux nouvelles conditions liées à la pandémie.

es à la pandémie

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Scroll to Top